Département pour l’entreprise

Le monde de la toute petite entreprise

Un peu d’histoire de l’entreprise ne fait jamais de mal à personne, surtout quand celle-ci a des répercussions sur notre vie aujourd’hui bien que certaines périodes puissent dater d’un certain nombre de décennies.

La recherche fondamentale de l’influence de l’histoire sur les entreprises et particulièrement les toutes petites entreprises, où les potentiels d’évolution de celles-ci semblent à la fois positifs et négatifs, ne s’est pas développée suffisamment pour permettre des statistiques sérieuses. Selon ces dernières, officielles, le nombre de TPE serait stable. Ce qui est annoncé, c’est environ 5% de création mais ce qu’il n’est pas dit, c’est le nombre de fermetures.

Je m’explique : si nous avons, sur un département, 50 000 TPE (artisanat, commerces, unités agricoles ou libérales) et que, dans l’année 2013, une statistique vous donne une création de 5 %, soit 2 500 entreprises supplémentaires. Mais pourquoi ne parle-t’on jamais des 5 % de fermetures, de ces 2 500 entreprises fermées. Savoir pourquoi elles ferment, que deviennent les salariés cloués au piloris des Assedics.

Et c’est là que l’information de ces statistiques devrait être donnée à nos décideurs, car cela change énormément les données et la manière de les appréhender. A moins, bien sur, que ces résultats soient triés par le demandeur afin de faire valoir politiquement telle ou telle cause.

En effet, dire que la dynamique de l’entrepreneuriat se porte bien parce qu’elle reste stable ou augmente, c’est de ne parler que des 5 %. Bien sur, il n’y a pas mensonge, mais omission. Mais annoncer qu’il y a eu 5 % de fermetures d’entreprises et 5 % de création, c’est dire aussi qu’il y a l’échec de 5 % de TPE et devoir dire pourquoi. Et parler d’échec en politique est proscrit.

Pourtant, c’est bien là que pose le problème. On favorise de façon importante la création de nouvelles TPE, mais rien n’est fait pour le soutien du tissu économique existant. Une TPE qui subit des difficultés ne trouve aucun écho d’aide et a de fortes chances de passer au rouleau compresseur des administrations et des banques.

 

C’est pour cela que j’ouvre ce chapitre sur la vie d’une TPE dans l’histoire et de la politique de nos dirigeants d’hier et d’aujourd’hui. Car je pense qu’il faille apporter en priorité aide et assistance à l’entreprise existante pour limiter ces défaillances d’entreprises et lutter contre ces individus carriéristes que sont devenus nos dirigeants politiques.

Pourquoi ? Il faut voir aussi qu’elles sont les conséquences après la disparition d’une TPE.

Il y a les conséquences financières, non seulement pour son chef d’entreprise, mais aussi pour les salariés (perte de travail) et les fournisseurs (qui laissent souvent des pertes sèches, soit en fournitures ou des échéances non honorées).

Il y a les conséquences d’implantation ou géographique, car une TPE qui ferme, surtout en milieu urbain, apporte le danger de fermeture des voisins en cascade. J’ai vu des rues où trois commerces sur quatre sont fermés à titre définitif, souvent par faillite.

Mais avant de continuer mon thème de l’entreprise, quoique très lié avec le sujet du premier article de par son sujet brûlant et dont dépend l’entreprise, de sa liberté d’exercer et une des origines des difficultés qu’elle éprouve pour survivre.

Ce premier article touche le sujet de la participation du citoyen que sont les commerçants, les artisans, les agriculteurs et profession libérales à la politique afin qu’ils puissent décider eux-mêmes de leur devenir.

Voici le lien vers le ou les articles :

Le monde refuse la démocratie-partie 1

 

Nous verrons donc dans ce menu :

Un historique de l’évolution de la TPE.

Son état économique et social actuel.

Une hypothèse d’évolution de son quotidien.

Sa représentation politique.

Que faire, aujourd’hui, pour gagner.

 

C’est tout un programme, difficile, mais combien passionnant !

Vous pouvez laisser un message ou un commentaire qui permettra le dialogue.

Je vous recommande aussi d’aller sur le forum de l’AIATPE et poser vos questions.

[contact-form-7 404 "Not Found"]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.