La Chartreuse de Bonpas

Bonpas, ne dirait-on pas que nous avons une faute d’orthographe ? Et bien, non !

Vous trouverez la Chartreuse de Bonpas en quittant Avignon dans la direction du Luberon,P1050130 en longeant la Durance, rivière importante, délimitant le Vaucluse au département des Bouches-du-Rhône.
Le rocher qui s’élève sur la rive droite de la Durance, à neuf kilomètres d’Avignon, avait au Moyen-Age une grande importance stratégique.
Dominant la rivière en un point aisé à franchir, il commandait aussi la route.
Le passage donnait lieu à la perception d’un péage important dont, en 1166, l’évêque d’Avignon cède la moitié  » aux maîtres et hospitaliers ou constructeurs du pont de Maupas « ,
tout en se réservant la seigneurie (dominium) du pont et le droit d’y construire, ainsi qu’aux alentours. Dès lors Maupas fut appelé Bonpas.P1050138
C’est cet emplacement qui fit l’histoire de ce lieu.
Les premières mentions concernant ce lieu remontent à l’époque romaine :
un oppidum (camp romain) était alors dressé sur la colline de Bonpas afin de surveiller l’un des rares gués praticables sur l’impétueuse Durance.
Il s’agissait d’un point de passage à gué extrêmement précieux sur la route reliant Avignon à l’antique Phocée (Marseille).
La propriété en a d’ailleurs tiré son nom : Bonpas ayant pour origine « Bonus Passus », le bon passage.
Neuf siècles plus tard, Bonpas renaît grâce à Charles Martel et Charlemagne qui auraient fondé une chapelle et un hôpital à cet endroit aux alentours de l’An 800.

La chapelle
La chapelle

L’endroit est stratégique avec son bac permettant de traverser la Durance et appartenant à l’abbaye.
Celui-ci, attesté en 1166, lui fournit d’importants revenus.
Le XIIe siècle voit l’apparition des fortifications par l’ordre des Hospitaliers.
Les moines de l’ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem s’y installèrent vers 1278 dont les armes sont celles de la Papauté.
Ils commencèrent par bâtir une nouvelle chapelle et un pont de pierres au-dessus de la Durance. Ce dernier ne résista pas à la crue violente, en fin du XIIe siècle.P1050142

En 1318, le Pape Jean XXII, le second des 7 Papes qui se succéderont en Avignon, donne le monastère aux religieux de l’ordre des Chartreux et crée ainsi La Chartreuse de Bonpas.
La chapelle reste encore debout et son aménagement interne est assez particulier. Elle est située en bout de l’éperon rocheux, au plus proche de la Durance.
Le site est vraiment particulier de par sa position dominante sur la route vers Marseille.
Napoléon lui-même fut surpris par ce domaine, c’est le 25 avril 1814, alors qu’il était en route vers l’île d’Elbe, et après avoir quitté Avignon passa sur le pont de Bonpas.
Il fit arrêter son équipage et, prenant sa lunette de campagne, regarda la chartreuse. Il dit alors :P1050169
« Dans un autre siècle, un caprice du destin m’aurait peut-être jeté dans ce cloître ; là encore, je me serais fait une place.

Le catholicisme remuait alors le monde ; toutes ces congrégations de moines étaient autant de régiments, on pouvait en devenir le chef ! »

La Chartreuse fut saccagée au XVIe siècle, mais les bâtiments actuels, tout en ne conservant à peu près rien de ceux du temps de Jean XXII, forment encore un ensemble des plus pittoresques.
Le passage de la Durance continua à se faire par bac jusqu’à l’époque du Consulat.
Un des derniers usagers notables du bac fut l’ambassadeur de la Sublime Porte qui venait renouer les relations de son souverain avec le Directoire.
La traversée se fit le 12 messidor an V (30 juin 1797) ; – c’était , paraît-il, une opération toujours délicate surtout quand il s’agissait de personnages importants accompagnés d’une suite nombreuse.
Elle dura trois heures ; le premier carrosse, dans lequel se trouvait l’ambassadeur, et le second, qui transportait les secrétaires et l’interprète, passèrent sans encombre.P1050162
Il n’en fut pas de même du troisième, contenant le capitaine de gendarmerie et des Turcs de la suite ; les chevaux effrayés se cabrèrent, le carrosse recula et faillit tomber à l’eau avec ses occupants.
On en fut heureusement quitte pour la peur. Les autorités avignonnaises attendaient patiemment sur la rive droite.

De 1804 à 1808, l’ingénieur Claude-Raphaël Duvivier y établit un pont en charpentes, de 45 travées pour 600 mètres de portée.
Une forte crue, en 1886, ayant emporté neuf arches, le Conseil Général de Vaucluse fit alors appel à Ferdinand Arnodin qui était en train de restaurer le pont suspendu d’Avignon.
L’ingénieur fit remplacer, en urgence, le tablier en lançant une travée de 103,65 mètres de long, montée sur des pylônes en bois.Ancien_pont_suspendu_de_Bonpas (1)
Mais le pont en bois restait fragile face à chaque crue du gigantesque torrent.
La décision de faire édifier, en aval, un pont suspendu de « type Arnodin » fut adoptée.

Ce pont fut lancé et inauguré en 1894, il mesurait 520 mètres de long et reposait sur quatre travées.
Le pont suspendu de Bonpas a été détruit en août 1944 lors de la retraite des armées allemandes.
Depuis 1954, la traversée de la rivière se fait sur un nouveau pont de 500 mètres de long soutenu par douze arches.
La Chartreuse fut la propriété de la famille de Pierre Olphi-Gailhard, quatrième du nom de 1942 à 2004. C’est à Louis Boisset, nouveau propriétaire de la Chartreuse que nous devons l’ouverture du site en 2006.
La visite, très ludique, garde le pittoresque et fait ressortir toute son histoire depuis les origines grâce aux vidéos dans les principales pièces de l’édifice.
Louis Boisset étant un viticulteur, son caveau se situe dans les murs mêmes de la chartreuse ou vous pouvez déguster leurs vins.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Il faut aussi signaler que le site bien qu’en partie soit reconnu par les « Monuments historiques » ne reçoit aucune subvention et nous devons rendre hommage à Louis Boisset pour sa diligence pour la restauration du site.
Ce qui implique que lors des journées du patrimoine, le site ne peut se permettre la gratuité de la visite du site.P1050153
Je vous laisse avec les photos, l’adresse du site : http://www.chartreusedebonpas.com/, mais cela vaut vraiment que l’on s’arrête et prendre le temps de voir, respirer, admirer ce magnifique monument et son jardin haut perché.P1050161

P1050167

 

Merci pour ces instants de lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.